Rechercher
  • bonifacefabrice

Traitements naturels COVID-19


Les média nous rabâchent tous les jours qu'il faut se méfier des remèdes naturels dans la lutte contre le COVID-19, qu'ils sont d'absolument aucun intérêt et qu'ils n'ont pas fait la preuve de leur validité. Alors que faire ? Attendre sagement en prenant du Doliprane, si les premiers signes de la maladie apparaissent ?

Pourquoi se résigner ainsi, alors que la nature nous entoure de sa bienveillance, et nous protège des infections virales ? Le Chinese Journal of Integrative Medicine a publié il y a quelques jours un article concernant les traitements naturels de l'infection au COVID-19. Après avoir effectué un screaning des traitements traditionnels chinois et testé les remèdes sur un échantillon de quelques patients, il apparaît que six plantes sont dignes d'intérêt, soit en prévention, soit dans les stades peu avancés de la maladie. Elles agiraient en empêchant le virus de pénétrer, puis en l'empêchant de se répliquer, ce qui a pour effet de réduire la fameuse charge virale.

Parmi ces six plantes, deux ont attiré particulièrement mon attention, car elles sont facilement disponibles en France et que leur usage et contre-indications sont connus. Il s'agit de l'astragale (racine) et de la réglisse (racine). J'ai longuement parlé de ces plantes lors d'un article précédent, c'est la raison pour laquelle je n'en dirai pas plus dans ce texte.

Trois autres plantes sont intéressantes, mais leur usage est beaucoup plus délicat, en raison de leur toxicité : le chèvre feuille (qui est également une fleur de Bach, soit-dit en passant), la scutellaire du lac Baïkal et le forsythia (qui fleurit en ce moment...).


Astragale et réglisse peuvent être utilisées en extrait de plante de type EPS : mélange de 2/3 astragale 1/3 réglisse en Quantis du laboratoire LPEV. J'attire votre attention sur le fait que la réglisse ne doit jamais être utilisée plus de 3 semaines d'affilée sous cette forme. Prendre 5 ml dans ½ verre d'eau, 2 fois par jour en prévention, et 3 fois en dose de charge.

Attention car ce traitement ne convient pas à tout le monde, c'est la raison pour laquelle il est nécessaire de consulter préalablement un professionnel de santé alternative.

Je ne soulignerai jamais assez l'intérêt du Pelargonium Sidoides, qui je le rappelle, a montré son efficacité contres les infections pulmonaire VIRALES. Malheureusement, il est aujourd'hui impossible de s'en procurer...


Compléter avec des tisanes de guimauve (racine), car cette plante qui contient des polysaccharides, et dont le tropisme pulmonaire est évident, est très complémentaire avec le mélange d'EPS.

Prendre avec le traitement à base d'huiles essentielles et de propolis évoqué dans un article précédent.

63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout