Rechercher
  • bonifacefabrice

La naturopathie


La naturopathie tient une place de plus en plus importante dans le concert des approches alternatives de la santé. Mais quelle est-elle vraiment et que peut-on réellement en attendre ? Fait-elle bon ménage avec la médecine conventionnelle et quels sont ses avantages et ses points faibles ? L'objet de cet article est de faire un rapide tour d'horizon de la naturopathie moderne et d'appréhender ses liens avec la médecine conventionnelle, dite allopathique.

Présentation de la naturopathie

La naturopathie est l'art de vivre tous les jours en harmonie avec les lois de la nature. Véritable science de la vie, de la santé et du soin, elle est le fruit de la sagesse de plusieurs milliers d'années d'histoire. Ses objectifs sont à la fois de maintenir la santé et de guérir.

Le naturopathe emploie des moyens uniquement naturels pour soigner et maintenir la santé de celui ou celle qui l'utilise. Elle constitue une démarche de soin qui passe par une implication importante de la personne qui la choisit. Pour le naturopathe, la santé ne se délègue pas à un tiers, elle se construit tous les jours en agissant sur son mode de vie.

Imaginons que vous possédiez une voiture. Vous pouvez choisir de faire totalement confiance à votre garagiste pour son entretien ou sa réparation. A contrario, vous pouvez vous atteler à détecter les dégradations tout en continuant à faire appel à votre garagiste pour sa réparation. Vous en tirerez bénéfice en ne tombant presque jamais en panne.

Si cette dernière approche s'inscrit dans votre philosophie de la santé, la naturopathie est faite pour vous.

La naturopathie vise ultimement la compréhension de son propre corps.

La naturopathie est née aux USA et en Allemagne, au moment même où le monde s'est fortement industrialisé. Depuis le début, elle cherche à nous offrir des solutions pour répondre à cet éloignement de ce qui constitue depuis toujours la matrice qui nous a forgé : la nature.

Mais que signifie : « remède uniquement naturel » ? Cela veut dire qu'on recherche dans la nature les remèdes pour se soigner, comme on l'a toujours fait à travers les âges. Les procédés de transformation sont les plus simples et les plus doux possibles : ils respectent au mieux la matière vivante, comme on l'a toujours fait à travers les âges. Les produits « chimiques » comme les médicaments allopathiques, ne font pas partie de la boîte à outils du naturopathe.

Quels moyens utilise la naturopathie pour rétablir ou maintenir la santé ?

  • La nutrition : Hippocrate disait : « la nourriture est notre première médecine ». A l'heure du triomphe des plats préparés et de la « junk-food », cet adage n'a jamais été aussi vrai. Les clés de la naturopathie dans le domaine de la nutrition sont nombreuses et s'attachent à deux principes de base : proposer une alimentation sans intrants chimiques, en particulier pour certains types d'aliments (céréales, fruits, légumes) et proposer un réglage alimentaire personnalisé, adapté au TERRAIN (voir plus loin) de la personne. En effet, un travailleur physique en pleine force de l'âge n'a pas les mêmes besoins nutritionnels qu'une personne âgée sédentaire.

  • Les plantes : leurs richesses nous permet de soigner bon nombre de nos maux quotidiens. Elles nous préparent également à passer les saisons sans tourments. Les pissenlits nous permettent de purifier notre organisme à la sortie de l'hiver, les parties aériennes de l'ortie consolident nos os, alors que ses racines renforcent notre système hormonal. Les fleurs ou les fruits de sureau sont les matières premières pour confectionner de précieux sirops et remèdes pour lutter contre les infections virales de toutes sortes, etc...

  • Les bourgeons de plantes, ou gemmothérapie est une discipline en plein essor. Les macérats glycérinés, qu'ils soient dilués ou utilisés purs, sont très intéressants pour la santé. Le bourgeon d'aubépine est utile en cas d'arythmie légère ou modérée. Le bourgeon de cassis, le « maître » des bourgeons permet de traiter certains problèmes articulaires, réduit l'inflammation et potentialise les effets des autres bourgeons. Les jeunes pousses de genévrier, surtout lorsqu'on les mélange aux jeunes pousses de romarin, résolvent certains problèmes et corrigent le terrain hépatique,...

  • Les huiles essentielles sont utilisées depuis très longtemps. Le romarin à verbénone est très utile pour le foie, le romarin à cinéole s'intéresse à la sphère ORL, les eucalyptus, en fonction de leur chémotype, s'attaquent aux soucis pulmonaires, aux rhinites ou aux problèmes musculaires. L'aromathérapie est en plein développement pour faire face au problème de résistance aux antibiotiques. Les substances contenues dans les huiles essentielles sont très puissantes et présentent un très grand intérêt. Elles ne sont pas totalement dénuées de risques, et c'est la raison pour laquelle elles ne doivent en aucun cas être utilisées à la légère, remarque également valable pour tout ce qui concerne les plantes.

  • Les fleurs de Bach agissent directement sur l'univers émotionnel. Mise au point par E. Bach pour aider les combattants de la grande guerre à reprendre goût à la vie, cette thérapie est très intéressante pour certaines personnes fragilisées par les épreuves de la vie.

  • Les compléments à base de plantes, de vitamines (A, B, C, D, E), de minéraux constituent des outils thérapeutiques intéressants. Ils permettent de combler certaines carences induites par les modes de vies modernes : facteurs de stress, alimentation défaillantes, etc. Certains médicaments induisent également des carences nutritionnelles. Trop souvent, les compléments sont pris à tord et à travers : un sirop d'échinacée pour améliorer le système immunitaire, de la prêle pour renforcer le cartilage et de la vitamine C pour mieux passer l'hiver, alors que je souffre de goutte et d'un excès de fer ! Trop souvent encore, certaines prises, qu'elles soient en auto-médication ou bien conseillées par certains thérapeutes ne tiennent pas compte des éventuelles interactions avec les médicaments.

  • L'hydrothérapie, c'est à dire l'utilisation de l'eau pour soigner, fait partie intégrante de la naturopathie. Il n'est pas forcément obligatoire de se rendre dans une station thermale pour pratiquer l'hydrothérapie. Elle peut se matérialiser par des bains « aromatiques » ou des compresses thérapeutiques. L'utilisation de cataplasmes, largement réhabilitée par la naturopathie, se situe à la frontière entre la phytothérapie et l'hydrothérapie.

  • La respiration, peut être mise en œuvre de manière très simple, à peu près n'importe quand. Son efficacité pour réduire le stress a été démontrée scientifiquement. L'exercice « 3 fois 20 » : 20 secondes d'inspiration, 20 secondes de retenue et 20 secondes d'expiration permet de patienter sans stress dans les embouteillages. D'autres exercices apportent des compléments incomparables pour réduire certaines pathologies

  • L'exercice physique est connu et reconnu depuis toujours pour améliorer la santé. La presse ne tarit pas d'éloge sur cette pratique, en particulier lorsque les beaux jours approchent. Tous les types d'exercice physique ne se valent pas, et leur nature doit être adapté au terrain de chaque personne.

  • Enfin, finissons par un aspect essentiel de la naturopathie : l'écoute. La vie moderne a vu peu à peu certaines valeurs de solidarité laisser la place à un égoïsme sauvage. La naturopathie, promeut les vraies relations d'entraide entre les humains, autant qu'entre les humains et la nature.

Comme tous les grands courants thérapeutiques comme la médecine traditionnelle chinoise, l'homéopathie, etc., la naturopathie s'appuie sur des bases fondamentales.

Nous en décrirons 4 essentielles :

  • La force vitale individuelle : chaque personne naît avec une force vitale particulière qui lui est propre. Transmise par ses parents, elle est le résultat de ce que les étiopathes nomment : le potentiel génétique originel. Au cours du temps, l'individu peut préserver cette force en s'appliquant des règles de vie compatibles avec ses possibilités propres, ou bien, au contraire la gaspiller. Le fait de fumer, par exemple, entame notre force vitale de manière très importante, tout comme l'excès de sport, ou au contraire la sédentarité.

  • Le tempérament : citons les tempéraments principaux, que sont : le sanguin, le lymphatique, le nerveux , et le bilieux. Le tempérament, sorte de synthèse entre notre fonctionnement mental et physique, nous prédispose à tel ou tel type de maladie. Le tempérament s'exprime par le caractère de la personne. Rappelons-nous à cet égard le travail de Molière, qui s'évertuait à décrire les tempéraments à travers ses pièces de théatre: le misanthrope n'était autre que le nerveux : « l’atrabilaire », comme on disait à l'époque.

  • Le terrain : nous sommes tous constitués par un assemblage de cellules baignant dans une sorte de milieu intérieur. Ainsi parlait Claude Bernard, qui, avec Pasteur, fut l'une des grandes figures de la médecine et de la biologie du 19ème siècle. A l'image de ce que peut être le terrain qui nous porte, ce milieu intérieur EST NOTRE TERRAIN, il conditionne notre écologie interne. Il peut être propre et net, ou bien intoxiqué, acide, inflammatoire, etc. De légers déséquilibres de terrain créent de subtils changements biochimiques qui conduisent finalement à la maladie. C'est la raison pour laquelle il est intéressant de faire appel à la naturopathie lors de chaque pas important de son parcours de vie.

  • Les émonctoires : notre corps produit et accumule tous les jours un certain nombre de toxines endogènes (produites par notre corps) et exogènes (issues des diverses pollutions extérieures). Si notre corps n'est plus capable d'éliminer ces toxines, elles prennent racine au sein même de nos organes. Elle finissent par provoquer des dégâts irréversibles à plus ou moins court terme. Le développement hors norme des substances « xénobiotiques » comme les pesticides, les perturbateurs endocriniens et autres produits chimiques rendent ces accumulations de plus en plus critiques, affolant même certains scientifiques qui s'en alarment. Par chance, certains organes sont chargés d'éliminer, au moins en partie ces toxines, dans la mesure où ils fonctionnent et dans la mesure où les pollutions sont « gérables ». Ce sont principalement : les intestins, les reins, la peau et les poumons. Tous ces organes sont sous la dépendance d'une sorte d'organe « maître » : le foie.

Force vitale, tempérament, terrain et émonctoires conditionnent notre état de santé passé, présent et futur. Ce sont les bases de notre santé, qu'il faut tour à tour préserver, cultiver, consolider, nourrir. C'est justement l'objet de la naturopathie, fruit de millénaires d'observation, et s'appuyant sur les dernières avancées de la physiologie humaine.

Nous abordons là deux questions très importantes au sujet de la naturopathie :

Les moyens qu'elle emploie sont-ils efficaces ? Il est intéressant de constater que les outils modernes permettent d'évaluer l'intérêt de ces traitements avec une précision de plus en plus grande. Certaines plantes, certains remèdes de « grand-mère », passés au crible des techniques d'évaluation du 20ème siècle révèlent parfois de grandes surprises. Citons pour exemple la grande consoude : elle se révèle plus efficace que l'anti-inflammatoire de référence pour calmer les douleurs articulaires. Citons également l'exemple de Bacopa Monieri, irremplaçable dans les troubles de mémoire. Citons, pour finir l'exemple emblématique du pelargonium sidoïdes, ou géranium d'Afrique, le remède le plus efficace pour lutter contre les troubles ORL installés d'origine virale et malheureusement indisponible en France.

Les moyens qu'elle emploie sont ils sûrs ? En effet, naturel ne veut pas forcément dire sûr. Les artisans empoisonneurs de l'histoire l'ont largement démontré. La belladone, utilisée par les élégantes du 16ème siècle pour rendre leur regard étincelant est un poison très puissant, tout comme l'aconit, ou la ciguë qui a tué Socrate. D'autres peuvent créer des allergies graves potentiellement mortelles, comme les plantes contenant des dérivés salicylés.

C'est la raison pour laquelle il est vital de choisir uniquement des moyens naturels testés afin de réduire les risques. Il est également vital de vérifier l'absence d'interactions entre remèdes, puis entre les remèdes et les médicaments à l'aide d'une base fiable.

Expliquons en quelques phrases la démarche du naturopathe. Il est dès lors assez facile de comprendre pourquoi une 1ère séance dure deux heures :

  • Écoute de la demande et complément par des approches variées : palpation des zones réflexes, des méridiens, du pouls, observation de la langue, de l'iris, appareils de « médecine quantique », etc... Pour ma part, j'utilise les méridiens, les zones réflexes, les pouls et l'observation de la langue.

  • Évaluation de la force vitale, du terrain et des émonctoires.

  • Proposer un programme vital individualisé, visant à renforcer la force vitale et le terrain en s'appuyant sur les émonctoires fort.

Quels sont les atouts de la naturopathie ?

  • Le programme vital est INDIVIDUALISÉ, centré sur le malade et non sur la maladie. C'est donc une approche de la santé TRES HUMAINE.

  • Elle propose une stratégie pour s'éloigner des sources de pollutions qui détruisent notre santé et notre environnement.

  • C'est une démarche de prévention à long terme qui s'appuie sur des techniques qui ont fait la preuve de leur efficacité.

  • Plus cette approche est mise en place tôt dans la vie, et plus elle est efficace. Le mieux étant d'ailleurs avant la naissance, dès la conception de l'enfant.

Quels sont les inconvénients de la naturopathie ?

  • Les remèdes, contrairement aux médicaments conventionnels, n'agissent généralement pas du jour au lendemain. Il faut faire preuve d'un peu de patience !

  • La mise en place du programme vital personnalisé demande des « efforts » importants à certaines personnes. C'est parfois un changement complet du mode de vie, auquel il est préférable d'être préparé et volontaire.

  • La naturopathie peut sembler parfois peu compatible avec certains modes de « vie moderne ».

Il ne s'agit pas ici de présenter la médecine conventionnelle dans le détail, car tout le monde a déjà, au moins une fois dans sa vie, eu affaire à elle. Rappelons simplement les points essentiels qui la différencient de la naturopathie.

La médecine conventionnelle a deux grands rôles :

  • Utiliser tous les traitements disponibles, ayant fait le preuve de leur efficacité pour traiter une maladie donnée. Le but premier est d'identifier et de mettre un nom sur la maladie dont souffre le patient : c'est le but du diagnostic, démarche devenue célèbre grâce à la série télé « Dr House ».

  • Prévenir l'apparition des maladies. Pour cela elle dispose de :

  • Tests de détection précoces : dépistage → Cancers : colon, sein, prostate, etc...

  • La prévention pure: éducation thérapeutique, comme la diététique...

La prévention des maladies devient de plus en plus le « parent pauvre » de la médecine moderne. De moins en moins de moyens sont attribués à ces actions, qui pourtant sont fondamentales sur le plan de la santé en général.

La démarche de la médecine conventionnelle, en face d'un malade, se résume en deux phases :

  • Diagnostiquer : mettre « un nom », c'est à dire caractériser la maladie du patient.

  • Traiter : à l'aide de médicaments, de la chirurgie, et autres... En utilisant des protocoles les plus précis possibles. C'est la raison pour laquelle la médecine conventionnelle est organisée par spécialités, et même par sous spécialités (pour la chirurgie, le chirugien orthopédique peut se spécialiser dans les opérations de la hanche, de la main, du pied, etc...).

La médecine conventionnelle est organisée pour soigner des maladies.

Quels sont les atouts de la médecine conventionnelle ?

  • Elle est très efficace pour certains problèmes aiguës. Beaucoup plus efficace en tous les cas que la naturopathie pour certains problèmes

  • Très adapté au développement considérable des techniques médicales de plus en plus sophistiquées

  • Réduit les risques en mettant en place des protocoles très standardisés.

Quels sont les inconvénients de la médecine conventionnelle ?

  • La face sombre de la spécialisation à outrance : l'urologue ne voit que des problèmes d'urologie, le cardiodiologue que des problèmes cardiaques, etc...

  • la face de la standardisation à outrance : le patient a parfois le sentiment d'être traité comme un numéro et non comme un « être vivant ». Il a parfois le sentiment d'être peu écouté. Il est parfois dérouté par la technicité mise en œuvre dans les protocoles de médecine conventionnelle.

  • Même si la nature demeure une « corne d'abondance » pour la médecine conventionnelle, les procédés de fabrication des médicaments sont chimiques pour la plupart. Or, les traitements chimiques peuvent créer des carences nutritionnelles ou d'autres perturbations. Par exemple, les antibiotiques perturbent la flore intestinale, les statines créent des carences en coenzyme Q10, les benzodiazépines créent des carences en certaines vitamines B. En outre, les traitements chimiques « perturbent » certains organes comme le foie. Le doliprane, lorsqu'il est pris en trop grande quantité ou avec de l'alcool peut créer des insuffisances hépatiques.

Médecine conventionnelle et naturopathie: la synergie gagnante

Médecine conventionnelle et naturopathie peuvent être employées de manière complémentaire. Les américains n'hésitent plus désormais à marier ces deux approches, une association qui aurait, naguère, été qualifiée de « mariage de la carpe et du lapin ». C'est la « médecine intégrative ».

Regardons maintenant dans quels cas il est intéressant de marier des deux approches :

  • En cas de maladie aiguë : la médecine conventionnelle est clairement la plus efficace dans la plupart des cas.

  • Pour la prévention des maladies : la naturopathie est très efficace dans ce cas. Elle peut très bien être utilisée avec d'autres approches comme l'étiopathie, le shiatsu, la sphrologie, la médecine chinoise, l'Ayurvéda, etc.

  • En cas de maladie chronique : la médecine conventionnelle est indispensable pour lutter contre certaines maladies chroniques, comme l'hypertension artérielle. La naturopathie permet de lutter contre les carences induites par certains médicaments, ou dans certains cas réduire, voir supprimer la nécessité de prendre certains médicaments.

  • En cas de maladie grave : médecine conventionnelle et naturopathie peuvent être utilisée en synergie. Une étude a montré que 60% des américains atteints de cancer prenaient des compléments ou des plantes pour se soigner en parallèle de leur traitement conventionnel. Or, les interactions entre les produits de chimiothérapie et les plantes sont très nombreuses ! Il est vital de se faire conseiller par un professionnel averti !

  • Pour le sportif du dimanche ou de compétition: médecine conventionnelle et naturopathie en synergie éviteront certaines blessures, l'épuisement et certains risques cardiovasculaires.

  • Pour le suivi du couple en conception, le suivi de la femme enceinte, du nouveau né et de l'enfant : la synergie médecine conventionnelle et naturopathie est l'association gagnante.

Conclusion

La naturopathie est l'art de vivre tous les jours en harmonie avec les lois de la nature. Elle propose avant tout une philosophie de vie qu'il est possible d'intégrer totalement ou partiellement. Elle utilise uniquement des moyens naturels, demande de la patience et du temps. La naturopathie est une vision particulière de son propre corps : il nous appartient de bien en connaître le fonctionnement, d'en prendre soin et de faire appel au professionnel lorsque l'on sent que quelque chose de particulier, d'inhabituel se passe.

Rousseau disait « cultivez votre jardin » . Reprenant cette maxime à son compte, la naturopathie vous aide à « cultiver votre jardin intérieur »...

Rappelons le une fois encore : Médecine conventionnelle et naturopathie sont complémentaires. La médecine américaine vient d'ailleurs de franchir le pas de leur intégration dans la démarche de soin des patients. Les moyens modernes d'évaluation ont fait rentrer la naturopathie dans l'ère de la modernité : il est désormais possible d'évaluer l'efficacité et les risques de certaines pratiques par rapport à certaines pathologies.

Alors, à vous de prendre en main votre santé ....


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout