Rechercher
  • bonifacefabrice

En finir avec la migraine


Les maux de tête handicapent la vie de millions de personnes chaque jour. Tout le monde ou presque a connu ou connaîtra un mal de tête à un moment donné de sa vie. Pour beaucoup, il s'agit d'un phénomène régulier et continu. Plus de 12 % des français souffrent de migraines, tandis de 38% des français souffrent céphalées type tension. Les patients américains et canadiens font 80 millions de visites à leurs médecins et perdent 157 millions de jours de travail chaque année pour l'un ou l'autre de ces problèmes. Ce problème est l'un des motifs de consultation les plus courants.

On distingue :

- Les céphalées primaires : les céphalées de tension, la migraine, les algies vasculaires de la face (Cluster Headache) les céphalées de réveil, les maux de têtes divers (par exemple , les céphalées provoquées par le froid )

- Les céphalées secondaires (par exemple, en raison de traumatisme, d'une infection , etc.)

Les céphalées de tension constituent la famille des maux de têtes la plus commune. La plupart des gens souffrent d'au moins une céphalée de tension chaque année. Elles sont généralement de sévérité légère à modérée, sont non pulsatiles, et sont fréquemment bilatérales. Elles durent de plusieurs minutes à plusieurs jours. Les migraines et les algies vasculaires de la face sont moins fréquentes, mais beaucoup plus handicapantes que les céphalées de tension.

Les migraines sont plus fréquentes que les algies vasculaires de la face. Les migraines sont censées être causées par des changements dans le système vasculaire tels que la vasodilatation, une situation qui provoque inflammation et douleurs.

Les migraines sont généralement d'intensité modérée à sévère. La douleur est généralement unilatérale, pulsatile, et située autour de l'œil du côté affecté. La douleur non traitée dure généralement entre 4 et 72 heures.

Les algies vasculaires de la face sont rares, et c'est tant mieux. Quand elles se produisent, la douleur est sévère. Les patients peuvent éprouver jusqu'à 8 maux de tête récurrents dans une journée avec des périodes salvatrices de rémission. La douleur est si intense que certains les nomment les «maux de tête du suicide ». Il y a d'ailleurs des cas de suicide chez les patients qui ne trouvent aucun soulagement à leurs douleurs.

Les céphalées de réveil sont un type rare de maux de tête primaires. Elles provoquent généralement des douleurs légères à modérées qui se produisent exclusivement quand le patient dort. La douleur réveille le patient et dure généralement pendant au moins 15 minutes. Ces maux de tête surviennent généralement chez les patients âgés de plus de 50 ans et ont souvent lieu plus de 15 fois par mois.

Face à la menace de la douleur récurrente due à l'un de ces types de maux de tête, les patients essayent à peu près tout. La thérapie migraineuse se concentre sur le traitement d'une crise aiguë et la prévention des crises récurrentes. Réalisons un bref état des lieux des médicaments conventionnels souvent utilisés en cas de céphalées. Des triptans, des alcaloïdes de l'ergot de seigle, des analgésiques ou des anti-inflammatoires sont souvent utilisés pour le traitement des migraines, tandis que les anticonvulsivants, les bêta -bloquants et les bloqueurs des canaux de calcium peuvent être utilisés pour prévenir les crises migraineuses. Pour prévenir ou réduire la gravité des algies vasculaires de la face, les patients sont invités à prendre des antipsychotiques, des bloqueurs des canaux calciques, ou des anticonvulsants. Les céphalées de réveil sont parfois traitées avec l'indométacine ou de lithium , tandis que les céphalées de tension peuvent être traitées avec des analgésiques ou des anti-inflammatoires. Malgré le nombre important de médicaments classiques utilisés pour les maux de tête, certains patients ne sont toujours pas soulagés. Beaucoup se tournent alors vers les médecines naturelles.

Traitements

Les causes exactes de maux de tête ne sont pas complètement compris, d'autant qu'il existe autant de maux de têtes différents que d'individus souffrant de maux de tête. L'approche efficace serait d'individualiser le traitement à l'individu, c'est à dire une approche holistique. Or, ce n'est pas du tout de cette manière dont la médecine conventionnelle aborde le problème. C'est la raison pour laquelle, les médicaments conventionnels utilisés sont symptomatiques. Si vous souffrez de céphalées récurrentes, vous avez tout intérêt à consulter un naturopathe- rebouteux, un étiopathe, un ostéopathe, un naturopathe ou tout autre professionnel de santé naturelle dûment formé et ayant obtenu des résultats dans ce domaine. En effet, certains maux de têtes sont le résultat d'une souffrance cervicale et/ou dorsale, alors que d'autres sont la conséquence d'un dysfonctionnement hépatique ou lié au cycle, ou bien parfois sont liés à une intoxication récurrente. Un professionnel qui va au fond des choses sera à même de cerner VOTRE céphalée et vous traiter de manière efficace.

Réalisons un tour d'horizon des traitements conventionnels et naturels utilisés pour traiter les différentes types de céphalées. Le mode d'action des traitements conventionnels, beaucoup étudié sur le plan scientifique, permet de comprendre en partie quels traitements naturels sont susceptibles d'être efficaces et pourquoi. Comme mentionné précédemment, le traitement médicamenteux pour les maux de tête de type tension ou migraines légères à modérées commence habituellement avec des analgésiques ou des anti-inflammatoires. Plus précisément, le paracétamol, l'aspirine ou des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) - ibuprofène, naproxène, etc - peuvent être utilisés. Pour les crises de migraines modérées à sévères, les «triptans» ou les alcaloïdes de l'ergot de seigle sont généralement utilisés. Les triptans forment une famille de médicaments comprenant le sumatriptan, le rizatriptan, le zolmitriptan, et bien d'autres. Ils sont des agonistes des récepteurs de la sérotonine. Ils modifient la douleur neurogène1. Le sumatriptan est souvent le premier triptan essayé. Si cela ne fonctionne pas bien, on essaie un triptan différent. Plusieurs essais sont parfois nécessaires avant de trouver le « bon » triptan, ce qui n'est pas sans dérouter certains patients un peu « impatients ». Un triptan utilisé sous forme de spray nasal ou par injection (par exemple, le sumatriptan ou zolmitriptan) permet d'agir plus rapidement, habituellement dans les 10 à 15 minutes. Ces traitements sont préférés pour les patients qui souffrent de nausées ou de vomissements durant la phase de crise. Le Frovatriptan et Naratriptan sont les triptans qui ont la plus longue durée d'action, mais le délai avant qu'ils n'entrent en action est également plus important. Ils sont généralement préférés en phase de prévention de migraine récidivante.

En plus d'utiliser les triptans en tant qu'agent unique, certains cliniciens combinent les triptans avec les AINS pour améliorer le traitement des crises aiguës et réduire les taux de récidive.

Certains médicaments naturels utilisés pour traiter les maux de tête fonctionnent grâce à des mécanismes similaires aux médicaments conventionnels. L'écorce de saule (espèces Salix) illustre parfaitement ce point. L'écorce contient la salicine, qui est finalement métabolisée en acide salicylique. En fait, l'aspirine est un des plus beaux cadeaux de la nature, car elle a été initialement dérivée de l'écorce de saule. L'acide salicylique fonctionne de façon similaire à l'aspirine ou aux AINS en inhibant les cyclo-oxygénases, ce qui réduit la production des prostaglandines pro-inflammatoires. Il est plausible que l'écorce de saule puisse aider à réduire les maux de tête légers à modérément sévères. Cependant, aucune recherche clinique fiable ne permet d'évaluer l'écorce de saule spécifiquement pour les maux de tête.

Garder à l'esprit qu'une très grande dose serait nécessaire pour obtenir un soulagement de la douleur similaire à l'aspirine. Par exemple, il est nécessaire de boire environ 2 litres de thé fait à partir d'écorce de saule de teneur en salicine de 7% pour égaler 1,5 g d'aspirine.

La caféine a été longtemps utilisée comme adjuvant dans les préparations analgésiques. Lorsqu'elle est utilisée de façon concomitante, la caféine semble augmenter l'efficacité des analgésique d'environ 40%. La caféine elle-même pourrait aussi avoir un effet analgésique. Le mécanisme de cet effet est incertain, mais pourrait comprendre le blocage des médiateurs de la douleur tels que les récepteurs de l'adénosine, des effets inhibiteurs de la synthèse de (COX) -2, ou des changements d'humeur qui modifient la perception de la douleur. Les analgésiques en vente libre tels que Excedrin migraine contiennent 65 mg de caféine par comprimé. Les données cliniques montrent que la caféine augmente l'activité analgésique des AINS et des opioïdes et peut aider à diminuer la douleur liée à la migraine de tension. Aussi, certaines études préliminaires suggèrent que boire une tasse de café contenant de la caféine ou prendre un comprimé de caféine avant le coucher ou au réveil peut aider à soulager la douleur associée à la migraine de réveil.

Mais la caféine en excès peut causer des maux de tête chez certaines personnes. L'arrêt du café ou de la caféine peut également causer des maux de tête chez les personnes qui en consomment régulièrement.

Certains produits à base de plantes contiennent souvent des extraits contenant de la caféine, comme le yerba mate et de guarana. Il faut faire preuve de prudence en utilisant ces produits, car ils contiennent de grandes quantités de caféine. Cela est surtout vrai en cas de consommation de caféine présente dans le café, les sodas, ou dans tout autre produit. La caféine en excès peut provoquer ou aggraver les maladies cardiaques, la dépression, l'anxiété, ou les ulcères gastro-duodénaux.

Le magnésium semble aider certains patients souffrant de migraines d'algies vasculaires de la face. La plupart des gens qui bénéficient de cet apport semblent avoir de faibles niveaux de magnésium, Susceptibles d'induire une vasoconstriction artérielle cérébrale, faire augmenter l'agrégation plaquettaire, promouvoir la libération de sérotonine, et potentialiser les propriétés vasoactives de serotonine.

L'huile essentielle de menthe poivrée (Mentha x piperita) est utile par voie topique pour réduire les céphalées de tension. Les données préliminaires suggèrent qu'un mélange huile végétale + huile essentielle dosé à 10% d'huile essentielle de menthe poivrée, appliquée sur le front et sur les tempes, réduit l'intensité des maux de tête après le 15 minutes. L'huile de menthe poivrée contient généralement au moins 44% de menthol. Elle permet plus d'apaiser et de détendre la tension plutôt que de soulager la douleur des maux de tête. Les zones d'application sont les tempes et le front. Il est conseillé de la garder loin du nez car elle peut provoquer des bronchospasmes en cas d'inhalation. Attention également car certaines personnes peuvent éprouver une irritation ou une dermatite.

Le vitex agnus-castus, également connu sous le nom "gattilier," pourrait aider à traiter les maux de tête liés au syndrome prémenstruel (SPM). Le vitex agnus-castus soulage les symptômes du SPM en affectant les neurotransmetteurs et les hormones. Il semble avoir des effets sur les récepteurs à la dopamine et, éventuellement, sur les récepteurs à l'acétylcholine et aux opioïdes. Certains faits semblent indiquer qu'il a aussi des effets sur l'activité des œstrogènes et de la progestérone. Diverses études cliniques montrent que les extraits de fruits de Vitex agnus-castus sont en mesure de soulager les maux de tête lorsque l'on compare au placebo chez les femmes atteintes de migraines associées au SPM. Les femmes souffrant du syndrome prémenstruel qui ont des taux d'œstrogènes élevés et des taux de progestérone faibles semblent plus susceptibles de bénéficier de Vitex agnus-castus. Le traitement met environ 12 semaines pour agir. Bien que ce produit soit généralement bien toléré, Il peut causer des effets indésirables chez certains patients. Veillez à vous faire conseiller par un professionnel avant de prendre ce produit.

Le 5-hydroxytryptophane (5-HTP), ou les plantes qui en contiennent comme la griffonia est maintenant jugé utile pour divers types de maux de tête. Le 5-HTP est un précurseur de la sérotonine, une molécule qui affecte la sensation de douleur.

Point pratique : Le 5 -HTP est un précurseur de la sérotonine. En tant que tel, il peut entraîner des effets indésirables lorsqu'on le combine avec des médicaments sérotoninergiques. Le Tramadol, un médicament classique utilisé pour traiter les maux de tête, est un médicament sérotoninergique. La combinaison de tramadol avec le 5- HTP augmente le risque d'effets secondaires sérotoninergiques, comme le syndrome de la sérotonine et les troubles cérébraux vasoconstricteurs tels que le syndrome Call- Fleming. Encore une fois, veillez à vous faire conseiller par un professionnel avant de prendre ce produit.

La capsaïcine, un composé isolé à partir d'espèces Capsicum, une sous-espèce la famille des piments, suscite beaucoup d'intérêt pour le traitement des migraines et des algies vasculaires de la face. Dans les maux de tête, la capsaïcine est utilisée sous forme de spray intranasal. Son action semble la même que les crèmes topiques à la capsaïcine: elle épuise les réserves de substance P et désensibilise le tissu nerveux. Jusqu'à présent, les études sont prometteuses, surtout pour prévenir et traiter les algies vasculaires de la face. Plusieurs essais cliniques montrent que l'utilisation de la capsaïcine intranasale pourrait réduire la fréquence des attaques d'algies vasculaires épisodiques ou chroniques. L'application intranasale de capsaïcine dosée à 0,025% pourrait également diminuer la sévérité des symptômes lors d'une attaque d'algie vasculaire de la face. Le traitement quotidien pendant sept jours semble diminuer la sévérité des symptômes au cours de la semaine qui suit. Il y a aussi un certain intérêt à utiliser la capsaïcine pour traiter les migraines. Mais jusqu'à présent, seules quelques études anecdotiques étayent l'utilisation de la capsaïcine intranasale pour la migraine. Des recherches complémentaires sont nécessaires pour déterminer si la capsaïcine est efficace pour traiter ce type de maux de tête.

Prévention

Les patients souffrant de migraines fréquentes ou sévères sont les premiers bénéficiaires de l'approche préventive. Ce traitement concerne les patients ayant plus de trois migraines par mois ou les patients ayant au moins deux jours de migraines invalidantes. Plusieurs classes de médicaments sont utilisés pour « prévenir » la migraine: les bêta-bloquants , les antidépresseurs tricycliques , les anticonvulsivants , les inhibiteurs calciques et les inhibiteurs de l'ECA. Ces médicaments semblent réduire les migraines de plus de 50%. Les lignes directrices recommandent un bêta-bloquant (par exemple, le métoprolol, propranolol, timolol), le valproate de sodium ou topiramate en première intention. Les triptans ne sont généralement pas le premier choix pour prévenir les migraines. Mais un triptan à longue durée d'action comme frovatriptan est recommandé pour les migraines menstruelles. Plusieurs autres options sont appropriées (par exemple, l'amitriptyline, le lisinopril, la carbamazépine, etc.) lorsque les autres options ne sont pas efficaces, ne sont pas tolérées, ou pour d'autres raisons spécifiques. Les lignes directrices recommandent d'éviter les options qui ont des preuves contradictoires ou qui ne semblent pas être efficaces. Ces options comprennent les ISRS, la gabapentine, le vérapamil et la lamotrigine.

Ce bref tour d'horizon permet de comprendre pouquoi certains patients se tournent vers les médecines naturelles comme agents prophylactiques contre la migraine. Ces traitements sont utilisés seuls ou en combinaison avec ces traitements conventionnels. Fait intéressant, les études suggèrent que plusieurs médicaments naturels sont efficaces, comme la pétasite, la matricaire, le magnésium, et le coenzyme Q10.

La pétasite (Petasites hybridus) est l'un des médicaments naturels les mieux étudiés. Il est utilisé et efficace à la fois pour la rhinite allergique et pour prévenir la migraine, bien qu'il soit très compliqué de s'en procurer en France. C'est pourtant une plante de chez nous ! La pétasite a des effets antispasmodiques sur le muscle lisse en général et les parois vasculaires en particulier. Elle pourrait aussi avoir des effets anti-inflammatoires en inhibant la synthèse des leucotriènes. Un extrait de rhizome de pétasite spécifique normalisé à 15% de petasine et d'isopetasine (Petadolex par Weber & Weber International GmbH & Co, Allemagne), réduit la fréquence, l'intensité, et la durée de la migraine lorsqu'on l'utilise sur une période de 16 semaines. Cet extrait de pétasite réduit la fréquence des migraines d'environ 48%.

Point pratique : Tous les produits commerciaux de pétasite n'ont pas les mêmes effets. C'est la raison pour laquelle il est préférable d'utiliser le produit Petadolex . On ne sait pas si d'autres formulations ont les mêmes effets. De plus ce produit est un extrait sans pyrrolizidine . Certains produits de pétasite peuvent contenir des alcaloïdes nommés pyrrolizidine , des composés cancérigènes susceptibles de causer des lésions hépatiques et rénales .Veillez à vous faire conseiller par un professionnel avant de prendre ce produit.

La grande camomille (Tanacetum parthenium), à ne pas confondre avec la matricaire ou la camomille noble, est le traitement naturel le plus connu utilisé pour prévenir la migraine. On ne connaît pas totalement le mode d'action de la grande camomille sur la migraine ou quels sont les constituants actifs responsables de l'effet bénéfique. Les théories actuelles stipulent que la grande camomille inhibe l'agrégation plaquettaire, la libération de sérotonine, ainsi que la synthèse des leucotriènes, et des prostaglandines. La plupart des études montrent que la grande camomille réduit la fréquence des migraines, et quand les migraines se produisent, les symptômes sont moins importants : les douleurs, les nausées, les vomissements et la sensibilité à la lumière et au bruit sont moins intenses. Cette plante pourrait être plus efficace chez les patients chez qui les migraines sont les plus fréquentes. Si l'intérêt de la grande camomille en prévention apparaît de plus en plus incontestable, elle ne semble pas efficace dans le cas de crises aiguës.

La riboflavine (vitamine B2) est une vitamine B essentielle présentant un intérêt dans la prévention de la migraine. L'idée justifiant cet intérêt réside dans son rôle dans la fonction mitochondriale. En effet, certains chercheurs pensent que la migraine pourrait être en partie due à une dysfonction mitochondriale. Les mitochondries sont impliquées dans le métabolisme énergétique aérobie et la riboflavine est un précurseur pour fabriquer les facteurs nécessaires pour transporter les électrons dans les mitochondries. Les études cliniques sont prometteuses. La prise d'une dose élevée de riboflavine (400 mg / jour) semble réduire de façon significative la fréquence des attaques migraineuses. Certaines données suggèrent que la riboflavine pourrait être aussi efficace pour réduire la fréquence des céphalées migraineuses que les bêta-bloquants, le bisoprolol et metoprolol. Il semble toutefois que l'effet dose soit capital : des doses plus faibles de riboflavine (200 mg par jour) ne semblent pas être efficaces pour réduire la fréquence des crises de migraine chez l'enfant. La riboflavine pourrait être utile chez certains patients. Il faut néanmoins garder à l'esprit que des doses élevées de riboflavine sont nécessaires : 400 mg / jour. Cela correspond à 200 fois la dose quotidienne recommandée ! Heureusement, la toxicité est peu probable si les patients ont une fonction rénale normale. La riboflavine est généralement bien tolérée, mais ces doses élevées peuvent causer diarrhée et polyurie. En outre, la prise de riboflavine ne semble pas être efficace pour traiter les migraines aiguës.

Point pratique : La riboflavine peut rendre les urines fluorescentes (pas d'affolement si cela vous arrive!) et peut interférer avec les tests urinaires colorés.

La coenzyme Q10 fait l'objet d'un grand intérêt depuis plusieurs années pour les patients atteints d'insuffisance cardiaque. La coenzyme Q10 est impliquée dans le transport des électrons dans les mitochondries. On pense qu'elle stimule la production d'énergie. La coenzyme Q10 est actuellement à l'étude comme un agent potentiel préventif de la migraine. La recherche clinique suggère que 100 mg de coenzyme Q10 peut diminuer la fréquence des migraines d'environ 30% chez les adultes. Ce traitement semble également réduire le nombre de nausées liées à des maux de tête par environ 45% . Le traitement doit être pris durant plusieurs semaines à trois mois pour qu'il soit intéressant. Par ailleurs, bien que la coenzyme Q10 soit en mesure de réduire la fréquence des migraines, il ne semble pas capable de réduire la durée ou la sévérité de la migraine si elles se déclarent. Contrairement à son effet chez l'adulte, la coenzyme Q10 a montré des données contradictoires sur la prévention migraineuse chez les enfants et les adolescents.

L'acide alpha lipoïque est un composé intervenant dans le transport des électrons au sein de la mitochondrie. Il est très intensivement étudié dans le cadre de la prévention et du traitement des crises migraineuses. Les premiers résultats montrent que lorsqu'on le prend pendant 3 mois, l'acide alpha lipoïque permet de réduire la sévérité et la fréquence des attaques migraineuses.

Ce traitement sera conseillé dans des cas très précis, c'est la raison pour laquelle il est conseillé de consulter un professionnel averti avant de prendre ce traitement.

En plus de traiter une crise de migraine aiguë, le magnésium pourrait être efficace pour prévenir les migraines. Le magnésium est sûr lorsqu'il est utilisé à des doses inférieures à 350 mg / jour pour les adultes et les enfants de plus de 8 ans. Les fortes doses utilisées pour la prévention de la migraine peuvent causer des selles molles et de la diarrhée chez de nombreux patients. C'est la raison pour laquelle il est crucial de choisir LE BON complément à base de magnésium, celui qui vous convient parfaitement. Le magnésium pourrait également augmenter le risque d'hyper-magnésémie chez les patients atteints d'insuffisance rénale, une situation qui peut provoquer des arythmies chez les patients souffrant d'une maladie cardiaque. En raison du manque de données cohérentes, le magnésium n'est probablement pas approprié pour la plupart des patients. Mais cela vaut la peine d'essayer, en particulier chez les patients présentant un déficit en magnésium présumé (les tests de carence ne sont pas efficaces dans l'état actuel de la science). Garder à l'esprit que certains médicaments peuvent épuiser les niveaux de magnésium. Certains d'entre eux sont les aminosides , les stéroïdes, la cyclosporine , les diurétiques , les œstrogènes, ainsi que bien d'autres. Les médicaments qui provoquent les carences les plus importantes sont les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP).

La mélatonine est un agent qui favorise le sommeil chez les personnes souffrant d'insomnie. Elle présente également un intérêt en cas de maux de tête. La mélatonine semble aider à réduire la fréquence de certains types de maux de tête. Plus précisément, des preuves préliminaires montrent que la mélatonine peut aider à prévenir les algies vasculaires de la face ÉPISODIQUES et les migraines. On utilise la mélatonine en cas d'algie vasculaire de la face en raison de ses effets sur la température corporelle. Les personnes atteintes d'algie vasculaire de la face semblent voir leur température corporelle augmentée. La mélatonine peut réduire la température, c'est d'ailleurs un des mécanismes qu'elle met en œuvre pour induire le sommeil.

L'huile de poisson recueille un certain intérêt pour la prévention de la migraine. Les chercheurs la soupçonnent de réduire la production de certaines cytokines inflammatoires, de prostaglandines, des leucotriènes et de réduire les maux de tête. Mais jusqu'à présent, les données cliniques suggèrent que l'huile de poisson n'est pas efficace pour prévenir les céphalées.

En plus de TRAITER les maux de tête, la caféine peut également prévenir certains types de crises. L'utilisation de la caféine par voie orale est efficace pour prévenir les maux de tête post-opératoires. La caféine par voie orale semble aider à prévenir les céphalées faisant suite aux ponctions lombaires.

En plus de son utilisation pour le traitement des maux de tête, il y a un certain intérêt à s'aider du 5-HTP pour PRÉVENIR migraines. Toutefois, les preuves sont contradictoires.

Conclusion

La céphalée de tension est le plus commun des maux de tête. Bien qu' assez supportable généralement, une céphalée peut durer plusieurs jours, ce qui impacte fortement le bien-être des personnes qui en souffrent. Bien que moins fréquentes, les migraines et les algies vasculaires de la face sont souvent difficiles à traiter. Les médicaments peinent à en venir à bout et les approches naturelles, bien qu'elles soient souvent plus efficaces, ne sont pas toujours mises en avant par la médecine conventionnelle.

Les traitements naturels offrent en réalité plusieurs avantages. Ils ne sont pas le produit de l'industrie chimique et peuvent être utilisés même lorsque les traitements médicamenteux conventionnels échouent ou ne sont pas tolérés. Prenons l'exemple de la caféine. Elle est efficace pour traiter les maux de tête de type tension. L'huile essentielle de menthe poivrée est également efficace pour soulager les maux de tête de type tension lorsqu'elle est appliquée sur le front et les tempes.

La pétasite, la matricaire, la riboflavine, la coenzyme Q10, et le magnésium sont utiles pour prévenir les crises migraineuses. Ce sont des compléments sûrs lorsqu'ils sont utilisés de manière appropriée. Ils sont à considérer en première intention et pour les patients qui ne répondent pas ou plus aux approches conventionnelles.

La mélatonine semble prometteuse pour les algies vasculaires de la face et doit être considérée, surtout lorsque les autres options ont échoué.

Le magnésium peut aussi être efficace pour traiter les algies vasculaires de la face. Cependant, il est probable qu'elle soit seulement bénéfique chez les personnes carencées en magnésium.

Certaines études montrent que la capsaïcine peut aider à traiter et à prévenir les algies vasculaires de la face lorsqu'on l'utilise par voie intranasale. Cependant, les patients doivent savoir que cette voie peut provoquer une sensation de brûlure parfois très douloureuse.

S'il existe peu d'options disponibles pour le traitement des maux de tête de réveil, boire une tasse de café avec de la caféine ou prendre un comprimé de caféine avant le coucher ou au réveil peut aider à soulager la douleur associée à ce type de céphalées. Cependant, les patients doivent être conscients des effets secondaires possibles et des symptômes de sevrage susceptibles d'être associés à l'utilisation de la caféine.

Avant de conclure ce document, rappelons une nouvelle fois ce qui constitue une constante des traitements naturels : il faut un certain temps avant que les effets n'apparaissent. Normalement 3 semaines sont suffisants, encore faut-il leur laisser leur chance !

Puis rappelons qu'il est indispensable de consulter un professionnel de la santé naturelle pour identifier les traitements qui conviennent le mieux à votre problématique.

1On les appelle également douleurs neuropathiques. Ces douleurs sont liées à une lésion des nerfs périphériques ou du système nerveux central (moelle épinière, cerveau)


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout